• entete-accueil-2

  • entete-accueil-1

  • entete-accueil-5

  • entete-accueil-4

  • entete-accueil-3

Le potager amérindien

Ce jardin vise à faire apprécier les connaissances agraires des Amérindiens. Vous y verrez pousser les « Trois soeurs » (maïs, haricot, citrouille) en un écosystème où les plantes grandissent en étroite solidarité. La culture intercalaire des « Trois sœurs » qui se pratique encore aujourd'hui procure plus d'un avantage agricole. Les grandes feuilles du maïs, que l'on plante en premier au centre d'une butte protégent les courges du vent et du soleil alors que celles des courges empêchent les mauvaises herbes de pousser tout en gardant l'humidité. Fixant l'azote dans le sol, les haricots s'enroulent autour des tiges du maïs pour se hisser vers la lumière.

 

Ces trois anciennes plantes constituaient l'alimentation de base des sociétés iroquoises. Plantées, récoltées, consommées ensemble elles faisaient aussi l'objet de cérémonies communes. Au début du mois d'août de chaque année, vous pouvez participer à la Fête du maïs sur le site de La Maison amérindienne.

Dans ce même jardin, le tournesol, plante de lumière, vous regardera s'ouvrant de haut, perché sur sa longue tige. Les Amérindiens le cultivaient pour ses graines dont on tirait une huile servant d'assaisonnement ou de lotion capillaire. Ses fleurs solaires sont probablement aussi à l'origine de motifs décoratifs dans l'art iroquoien. La Maison vous invite à contempler plusieurs espèces de cette plante majestueuse. Le tabac, plante « qui confère de l'esprit » et le topinambour vous amèneront à mieux comprendre l'apport des Premières Nations au reste du monde.